Avec 46 000 collaborateurs dans le monde et un chiffre d'affaires annuel de 22,4 milliards d'euros, Sonepar est le leader mondial de la distribution de produits, de solutions et de services en électricité. Et ce, grâce à la vision entrepreneuriale et humaine d'Henri Coisne.

De son propre aveu, lorsqu'il s'est lancé dans l'aventure (bien qu'il soit déjà un militaire expérimenté et un ingénieur qualifié) il était loin d'être un expert de l'industrie. Il s'est servi de son sens aigu de l'entrepreneuriat et de ses compétences exceptionnelles en matière de réseaux pour faire d'une entreprise locale une marque leader.

En 1867, un premier Henri Coisne, fils d'agriculteur d'Armentières dans le nord de la France, s'associe au marchand Léopold Lambert pour créer Coisne & Lambert, une entreprise textile qui va se déployer dans la première moitié du XXe siècle. Henri Coisne est né en 1923 à Armentières et appartient à la quatrième génération des familles Coisne et Lambert, descendant direct du cofondateur initial.

Après une enfance dans le Nord ou en France, Henri Coisne passe en juin 1943 les deux concours d'entrée à l'École de l'armée de l'air et à l'École navale. Il choisit l'armée de l'air, mais avant de commencer ses études, il décide de s'enrôler avec le Général de Gaulle et de rejoindre la France libre.

Au cours de l'été 1943, accompagné d'un groupe d'amis, il atteint l'Espagne, puis le Maroc. Il part en janvier 1944 rejoindre l’Ecole de l’Air, installée aux Etats-Unis à Tuscaloosa dans l’Alabama.

Il a servi dans l'armée de l'air française en Afrique du Nord en 1945, puis en Indochine en 1946, avant d'être affecté au Bourget, près de Paris en 1948. Il a fait son service actif au Vietnam et en Algérie, et a reçu la Croix de Guerre pour son service militaire, avant de se retirer de l'armée de l'air française en 1962 en tant que Lieutenant-Colonel.

Une approche courageuse

En 1947, Henri Coisne avait épousé Marie-Louise Colombier avec qui il aura cinq enfants : le cinquième Henri, Martine, Sylvie, Marie-Christine (qui prendra ensuite la présidence de Sonepar) et Laurence.

En 1960, un Conseil d'administration composé de 11 membres de la quatrième génération des familles Coisne et Lambert organisèrent les holdings diversifiées du Groupe. En 1962, Henri Coisne revient à la vie civile et rejoint les actionnaires familiaux, négociant la vente favorable de la Cellulose d’Alizay. Ensemble, les 11 membres du Conseil d'administration de la famille décidèrent d'investir le produit de la vente dans un nouveau projet avec de solides perspectives de croissance : la distribution de matériel électrique.

En 1969, Henri Coisne dirige l'acquisition du Comptoir d'Électricité Franco-Belge, société de distribution électrique basée en région parisienne, dans un processus de négociation qui dure 18 mois. Le propriétaire Léon Teisenburger avait passé cinq décennies à faire grandir l'entreprise et voulait la confier à la bonne personne. En fin de compte, Henri a pu non seulement conclure l'affaire, mais aussi négocier pour que le prix de vente élevé (alors hors de portée de l'entreprise familiale) soit payé par tranches sur 12 ans, grâce à la confiance et au respect mutuel qu'il avait développé avec Teisenburger.

Cette vision, basée sur la confiance, est la clef du succès de Sonepar : Henri a d'abord supervisé sa présence en France en 1977, puis son expansion en Europe avec l'acquisition de la société néerlandaise Otra en 1982 et au Canada en 1984, avec l'acquisition de Lumen.

Confiance et humilité

Malgré l'ascension de l'entreprise, Henri a toujours insisté sur le fait que ce n'était pas dû à son expertise : il a plutôt investi dans le savoir-faire des filiales et associés de Sonepar, leur confiant l'autonomie nécessaire pour gérer leurs affaires comme ils l'entendaient. En 1992, il plaisanta : « Après 20 ans dans cette profession, je ne suis pas plus expert que le premier jour ! » Cette affirmation témoigne de sa modestie.

En 1998, Henri cède la présidence de Sonepar à sa fille Marie-Christine Coisne-Roquette. Déjà impliquée au plus haut niveau de l'entreprise depuis 10 ans, elle a consolidé l'expansion de Sonepar aux Etats-Unis, puis en Asie, en Australie, en Amérique centrale et en Amérique du Sud.

Parallèlement à ses fonctions chez Sonepar, Henri Coisne a été Juge au Tribunal de Commerce de Paris, membre du Conseil national du patronat français international et de la Chambre de commerce franco-Pays-Bas, et a reçu l'Ordre de la légion d'honneur, l'ordre du mérite français.

Dans sa jeunesse, il était aussi un skieur enthousiaste et adepte du tir au pigeon. Aujourd'hui âgé de 95 ans, il continue de s'intéresser de près à l'entreprise familiale, dont il est le Président d'honneur.

Un regard animé sur notre héritage

Profitez d'une vidéo animée dévoilant nos 50 premières années d'activité et comment nous sommes devenus un leader mondial, tout en restant fidèles à nos racines locales.