S’étendre sur un nouveau continent n’est pas une mince affaire, mais grâce à sa persévérance et à des acquisitions stratégiques, Sonepar est passé du statut d’acteur européen à celui de leader sur le marché des deux côtés de l’Atlantique....

En 1984, 15 ans seulement après sa création, Sonepar couvrait l’ensemble de la France métropolitaine. Parallèlement, les marchés nord-américains commençaient à se rétablir après une récession au début de la décennie. Le temps était venu de traverser l’Atlantique et de mettre les voiles en direction de l’ouest.

Premières étapes

Deux ans seulement après sa première expansion en Europe avec l’acquisition d’Otra, Sonepar voulait aller plus loin. De l’autre côté de l’Atlantique, le marché nord-américain abritait de nombreuses opportunités. Avec l’acquisition de Lumen au Québec en 1984, le Groupe a posé le pied pour la première fois en dehors de l’Europe continentale.

Le Canada francophone s’est présenté naturellement à Sonepar, d’autant plus que la région sortait d’une période de crise économique profonde, et le temps a prouvé la valeur de cet investissement. Lumen a su développer et étendre la présence de Sonepar au Canada tout au long des années 80, et Sonepar Canada compte aujourd’hui 7 marques avec un total de 113 agences employant environ 1 900 collaborateurs.

Cap vers l'ouest

Mais il a fallu attendre 1998 pour que Sonepar avance vers la plus grande économie du monde, les États-Unis. Année marquante avec l’ouverture vers de nouvelles frontières pour Sonepar mais aussi pour Marie-Christine Coisne-Roquette, fille du fondateur Henri Coisne, qui devient la première Présidente du Groupe. Le moment était venu pour Sonepar et il conclut donc un accord pour l’acquisition de la société de matériel électrique Eagle Electric, basée au Massachusetts.

Ils ont rebaptisé la société NorthEast Electrical, et l’entreprise a prospéré. Elle compte maintenant plus de 30 établissements en Nouvelle-Angleterre, avec 55 camions de livraison et 500 employés.

Le ton est alors donné, Sonepar part à la conquête des États-Unis. L’année suivante, Cooper Electric Supply du New Jersey rejoint la grande famille et une autre marque, World Electric Supply, implantée en Floride fait de même. Un an plus tard, Capital Tristate, Brook Electrical Supply et Viking rejoignent le Groupe. Et l’expansion s’est poursuivie avec l’acquisition d’Eoff en 2002.

En 2004, le chiffre d’affaires des sociétés américaines avait déjà atteint 1 milliard de dollars. Mais la stratégie d’expansion agressive de Sonepar, qui consiste à lier l’expérience locale à une vision globale, ne faisait que commencer. Le Groupe a ajouté Irby en 2005, Freidman Electric l’année suivante et Crawford en 2007.

Un essor rapide

À l’aube de 2008, et alors que le monde traversait les premières épreuves de la grande récession, l’acquisition par Sonepar et Rexel du groupe mondial Hagemeyer a apporté à la famille Sonepar un ensemble de nouvelles sociétés, dont toutes les marques et tous les centres de distribution nord-américains de Hagemeyer. Sonepar s’est ainsi hissé parmi les premiers acteurs du marché aux États-Unis et, en 2010, Sonepar USA était le numéro 1 de la distribution électrique dans ce pays.

L’opération a également renforcé la présence de Sonepar en Amérique latine. Le Groupe était déjà présent au Mexique par l’acquisition d’Alcione en 2000 et de Santiago en 2003. L’opération Hagemeyer a permis d’ajouter les activités de Vallen au Mexique, qui a introduit un spécialiste actif dans les équipements de sécurité et du marché du pétrole et du gaz. Vallen Mexico a été le pionnier dans les solutions de distributeurs automatiques d’outils et d’équipements de sécurité pour réduire le nombre d’accidents et fournir des solutions clients de meilleure qualité. Sonepar s’est ensuite rapidement développé en Amérique centrale et en Amérique du Sud.

Les États-Unis atteignent le sommet 

Dix ans avant l’opération Hagemeyer, la France et les Pays-Bas représentaient à eux seuls 80% du chiffre d’affaires annuel de Sonepar. Mais avec l’essor de l’activité aux États-Unis, le pays représente désormais 30 % du chiffre d’affaires annuel de Sonepar, reflétant le succès de ce nouveau portefeuille diversifié de clients et de secteurs d’activités.

Les acquisitions aux États-Unis se sont poursuivies au cours de la dernière décennie, avec l’arrivée de OneSource Distributors, IES, Codale, IDG et bien d’autres. En 2016, IDG a fusionné avec les actifs nord-américains Hagemeyer (Sonepar) et a rebaptisé Vallen, qui est désormais un rouage majeur de l’activité nord-américaine de Sonepar.

La croissance de Sonepar en Amérique du Nord a été l’un des principaux défis et réalisations du Groupe au cours de ces 20 dernières années. Partant d’une volonté d’atteindre un chiffre d’affaires d’un milliard de dollars au cours des 3 premières années, les États-Unis et le Canada représentent désormais à eux deux, environ 10 milliards de dollars de CA annuel pour le Groupe. Avec un marché numérique en pleine expansion et toujours plus concurrentiel, nous entrons dans une période charnière. Cette histoire, vieille de 30 ans, constitue le socle d’une entreprise familiale française et l’aide à maintenir sa 1ère place.

Related stories

Implantation de Sonepar en Asie-Pacific

EN SAVOIR PLUS

La création de Sonepar: les années "françaises"

EN SAVOIR PLUS

Sonepar, l'esprit de conquête

EN SAVOIR PLUS